Authentifiez vos bouteilles
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
  • 2008
  • David Biraud

    Meilleur ouvrier de France 2004
    Meilleur sommelier de France 2002

    Ce vin d'assemblage des propriétés de la famille Perse, pour ce millésime de maturité, se pare d'une couleur sombre, pourpre, une très belle intensité colorante. Un nez frais, net, alliant arômes de fruits noirs, tel que le cassis, et cette fraicheur inhérente au cabernet. Le vin a une première sensation en bouche souple, son évolution s'oriente vers une matière fine, serrée, le milieu de bouche est plein, la puissance de la maturité, liée au degré. Les tanins sont serrés, fins, et très bien enrobés, ils restent toutefois accrocheurs, jeunesse oblige. C'est un vin d'une une superbe maturité, persistant en bouche, avec un style juteux et gourmand, et cette générosité du style Vignobles Perse.

  • David Biraud

    Meilleur ouvrier de France 2004
    Meilleur ouvrier de France 20

    Ce vin arbore une belle robe, avec beaucoup de densité, un pourpre, violacé venant de la qualité générale de ce millésime. La gamme aromatique est nette, d'une très belle intensité, marquée par le fumé, les épices, qui s'associent au fruit noir compoté, avec une touche de noble végétal, présentant un caractère vivifiant.
    La première impression au palais, c'est la souplesse, la rondeur.
    Vient ensuite une texture fine, agréable, la structure des tanins est présente, racée, au grain encore accrocheur, et le tout est enrobé par une matière fine et fraîche. C'est un bel équilibre qui marie la notion de maturité et de fraîcheur. Bel élevage, qui souligne la palette aromatique fruitée d'un beau fumé, grillé, fin et intégré. Ce vin en finale est sapide et frais. Vin bien vinifié, beau millésime, classique et facile d'accès, pendant les années qui arrivent. Une entrée en matière pour la découverte des cuvées des vignobles Perse.


  • David Biraud

    Meilleur ouvrier de France 2004
    Meilleur sommelier de France 2002

    Cet esprit de Pavie possède une robe violacée, encore jeune et intense, aux reflets pourpres, de la jeunesse et de l'intensité colorante. Avec l'aération, le développement aromatique se révèle fin, délicat, moins démonstratif que ses successeurs 2015 & 2016.
    Ce sont des arômes de baies noires fraîches, légèrement compotées, comme la myrtille et la mûre.
    Le vin se présente en bouche avec de la franchise, son évolution en milieu de dégustation reste fine et dense à la fois. Ensuite se dévoilent des tanins fermes, qui s'enveloppent d'une matière légère qui apporte ce qu'il faut en consistance, mais la structure reste puissante, marquée, et on ressent le millésime plus dur, plus austère en ce moment. Finale de dégustation sur les amers, qui devra être ajustée par un accord de cuisine.


  • David Biraud

    Meilleur ouvrier de France 2004
    Meilleur sommelier de France 2002

    Couleur intense, encore pourpre, traduisant une belle robe. L'olfaction est nette, de bonne intensité pour la jeunesse du millésime. On retrouve fruits frais qui dominent : jus de cassis, jus de fruits rouges, pas de note d'élevage marquée ni dominante. On sent les subtilités malgré tout d'un millésime de demi-corps. Le vin en bouche est souple, les tanins sont fuyants au départ et se font présents ensuite, contraction du palais, matière qui est légère, pas de sur-extraction, finale avec quelques amers qui font saliver. Vin au style fringant mais qui porte son millésime, à consommer dans les 5 ans à venir. Millésime de gastronomie. A associer à des viandes de boeuf, agneau, canard, grillé est une cuisson qui apportera fumé et lardé, les volailles rôties feront de beaux accords, telles que pintade, ou volaille de Bresse.

  • David Biraud

    Meilleur ouvrier de France 2004
    Meilleur ouvrier de France 2002

    Ce millésime se pare d'un très beau violacé intense et envoutant. Le nez est net et le fruit éclatant, gourmand même pour un millésime aussi jeune. Le vin en bouche se présente avec une texture charnue, ronde, et qui enveloppe des tanins fins et bien intégrés, changement de style pour ce millésime, plus de finesse, une persistance de qualité et sapidité en fin de bouche. Beau travail de vinification.

  • David Biraud

    Meilleur ouvrier de France 2004
    Meilleur ouvrier de France 2002

    Cette teinte violacée est encore jeune, fraiche et pleine d'énergie. Les arômes sont gourmands, avec cette note  fruitée intense. la première impression est que la bouche se construit avec la fraicheur et l'acidité.  La matière est fine, pas d'une grande densité mais de la finesse, salivant et tannique en fin de bouche, vin tendre et à consommer dans l'immédiat.

  • David Biraud

    Meilleur ouvrier de France 2004
    Meilleur ouvrier de France 2002

    L'oeil est attiré par cette couleur rubis intense. Les arômes de fruits mûrs, le panier de fruits noirs, complété par des fragrances épicées et fumées qui enrichissent la diversité aromatique. Ce vin en bouche est rond et charnu, des tanins fermes enveloppés par une belle matière. Une finale salivante et juteuse, un joli vin pour une appellation générique ; à déguster dès à présent, les viandes grillées, les viandes sanguines comme le pigeon aux olives noires, l'onglet de boeuf, croute de sésame torréfié peuvent se montrer dignes de cette cuvée.

  • David Biraud

    Meilleur ouvrier de France 2004
    Meilleur sommelier de France 2002

    Une belle couleur rubis, brillante et reflets chatoyants. Ce vin est net, et de bonne intensité, baies noires, pas trop imprimé par le boisé, c'est un vin ouvert. Le milieu de bouche est tendre, la matière est maitrisée, fine, acidulé en milieu de bouche grâce à cette acidité fringante, les tanins encore un peu austères  s'affineront avec le temps. La finale dominée par une note chaleureuse, et le grain des tanins . Vin bien vinifié, qui est prêt à être dégusté.Viandes blanches rôties, comme les viandes rouges, cote de veau poêlée, laquée aux sucs de viande, ris de veau croustillant au bacon fumé.


Fermer
Retour

Mot de passe oublié

Votre demande a été envoyée
Identifiants incorrects
Connexion